Les Paons

Capture d’écran 2019-03-10 à 15.06.23.pn

Mattia Maggi

Après l'obtention d'un bac en Arts Appliqués en Italie, en 2006 il arrive en France pour apprendre le mime. En 2008 il entre à l’École Internationale de Mime Corporel Dramatique-Atelier de Belleville dirigée par Ivan Bacciocchi. A sa sortie en 2010 il rejoint la compagnie Troisième Génération et participe à la création de deux spectacles de rue, Besame mucho (2010) et Requiem à deux balles (2012), et deux spectacles de salle, L'heure où l'on ne savait rien l'un de l'autre (2011) et There is no alternative (2013). En octobre 2012 il entre à l’École Supérieure d'Art Dramatique de Paris dans  la  promotion Art du Mime et Du Geste. A sa sortie en 2015 il intègre la compagnie ADHOK et participe à la création du spectacle Immortels. Actuellement il participe à l’écriture de l’une des deux nouvelles créations de la compagnie Paon dans le ciment, Hune, une création pour trois interprètes conçue pour l’espace publique et il met en scène, la deuxième, Maîa.

Guilhem Loupiac

En 2009, alors qu'il sort de trois années de formation en art dramatique au conservatoire du 20ème arrondissement, il obtient également une licence en études théâtrales à Paris III. Il s'ouvre ensuite aux disciplines corporelles telles que le Mime avec Ivan Bacciochi, le Butô avec Juju Alishina et s'initie au théâtre traditionnel chinois à Fuzhou. En 2012, il entre à l'ESAD dans la promotion Arts du Mime et du Geste et travaille avec plusieurs intervenants : Yves Marc, Claire Heggen, Ivan Bacciochi, Caroline Marcadé, Toméo Vergès, Jean Benoit Mollet… Pendant ses années de formation, il écrit une adaptation théâtrale de l'épopée de Gilgamesh et organise une lecture privée avec les élèves de l'ESAD. Depuis 2015, avec certains de ses camarades de promotion, il participe à la création de la compagnie Paon dans le ciment et joue dans le spectacle ROSIE. Il écrit et joue dans 27ème étage de la tour Icare avec la compagnie La maison en papier. En 2018 il intègre la compagnie du Catogan et joue dans Les Fourberies de Scapin, mis en scène par Gwenael de Gouvello au festival des Parenthèses de Pornic.
Actuellement il participe à l’une des nouvelles créations de la compagnie Paon dans le ciment, Maîa.

Capture d’écran 2019-03-10 à 15.06.34.pn
Capture d’écran 2019-03-10 à 15.06.02.pn

Éléonore Gresset

Eléonore débute le théâtre aux Etats-Unis, où elle passe deux années de son enfance. De 2005 à 2008 elle continue à jouer en anglais au sein de la compagnie Upstage Production de Grenoble. Après son baccalauréat elle se forme à l'école de théâtre Arts en Scène de Lyon, sous la direction du mime Eric Zobel. Elle rencontre l'équipe de Paon dans le Ciment à l'ESAD, au sein de la promotion « arts du mime et du geste ». En 2016 elle rejoint la compagnie SourouS pour le spectacle  Œdipe Parricide, et en 2018 la compagnie Fiat Lux pour le spectacle L'Origine du Monde ainsi pour des interventions en Ehpad avec marionnette. Par ailleurs elle pratique plusieurs danses (claquettes, danse tzigane, contact improvisation, danses folk), le chant et elle fait l'apprentissage de la rue en tant que statue vivante.

Eliot Maurel

Eliot Maurel grandit bercé par les arts de la scène, le cirque et la musique et multiplie les disciplines (acrobatie au sol, gymnastique, capoeïra, hip-hop, percussions, batterie, piano…) Il aborde le théâtre au lycée dès l'âge de 16 ans et après son BAC débute sa formation en 2008 en intégrant l'école Les Enfants Terribles. Il est reçu au CEPIT de l’ESAD en 2011, puis à l’ESAD (école supérieure d’art dramatique de Paris ) en 2012. Au théâtre, il joue dans le cadre du festival "Dans quel état sommes-nous? "au théâtre du Rond-Point. A sa sortie d’école en 2015, il joue dans Rosie mis en scène par Mattia Maggi au Théâtre de l’Opprimé et dans Maraband mis en scène par Marine Garcia-Garnier au Théâtre de Belleville. La même année, il joue aux invalides dans Ami entends-tu mis en scène par Manon Savary. En 2016, il part en tournée française avec la compagnie Adhok où il joue dans Immortels, deux créations de théâtre de rue L’envol et Le nid, puis en tournée internationale en 2017, 2018 et 2019.
En 2017, il joue dans la dernière création de Simon Abkarian L’envol des cigognes, en tournée française et reprise en 2018 au Théâtre du Soleil.
Actuellement, il travail sur Maîa, la dernière création de la compagnie Paon dans le ciment

Capture d’écran 2019-03-10 à 15.05.29.pn
Capture d’écran 2019-03-10 à 15.06.52.pn

Mathieu Duval

Mathieu entre à l’ESAD en 2012. Avant ça, il fréquente plusieurs conservatoires, une école de cirque, des écoles de musique, pratique le judo de nombreuses années et décroche un titre de champion intercommunal de natation en eau vive à Neuville Coppeguele sur les rives de la Bresle à l’âge de 5 ans. Il intègre la Compagnie Paon dans le Ciment dès sa création. Il rejoint ensuite le Groupe Chiendent pour leur 4.48 Psychose, puis est engagé sur Rivage écrit et mis en scène par Rachid Akbal. Il rencontre en chemin des chorégraphes comme Sylvain Groud, Steeve  Paxton, Hafiz Dahou et Aïcha M’Barek. Il vit aujourd’hui à Metz, collabore avec la compagnie Astrov,  l’opéra théâtre ou le Château 404, scellant son implantation sur le territoire en 2019 avec sa compagnie, Ressac.

Tom Verschueren

Après une formation de théâtre et de danse hip hop et modern-jazz, Tom entre à l'ES- AD où il fait partie de la promotion 2015 arts du mime et du Geste. Il défend un théâtre corporel et participe à la fondation de la compagnie Paon dans le ciment en 2014. Il joue actuellement avec la compagnie Atome dans un spectacle jeune public. A sa sortie en 2015 il intègre la compagnie ADHOK et participe à la création du spectacle Immortels.  Actuellement il co-met en scène et interprète l’une des deux nouvelles création de la compagnie Paon dans le ciment, Hune, et participe à l’écriture de la deuxième, Maîa.

Capture d’écran 2019-03-10 à 15.05.09.pn
Capture d’écran 2019-03-10 à 15.04.27.pn

Clément Baudoin

Avant d'entrer à l'ESAD en 2012, il se forme au jeu théâtral en Normandie au sein de la compagnie Théâtre Ephémérides pendant 5 ans tout en intégrant un cursus théâtre dans son lycée, puis à la danse avec Dominique Boivin dans la Compagnie Beau Geste. Il se forme au clown pendant cette période. A travers ses études de licence de Théâtre à la Sorbonne- Nouvelle, il développe son intérêt pour la chorégraphie et affirme ses ambitions d'un théâtre corporel, notamment dans l'assistanat à la mise en scène. Actuellement il co-met en scène et interprète l’une des deux nouvelles création de la compagnie Paon dans le ciment, Hune, et participe à l’écriture de la deuxième, Maîa.

Jacob Auzanneau

En 2009 il rentre dans l’école de cirque préparatoire de Balthazar à Montpellier. Après deux ans d’entraînement il créé un collectif de bascule (haute voltige acrobatique) et en 2011 il poursuit son cursus à l’école de cirque de l’ENACR à Rosny- sous-Bois. En 2013, il fait  un  stage  de  trois  semaines  à l’ESAD à  la suite duquel il décide de poursuivre le théâtre. Il intègre l’ESAD l’année suivante. A sa sortie en 2015 il intègre la compagnie ADHOK et participe à la création du spectacle Immortels. Actuellement il est en tournée avec le nouveau spectacle Willy Wolf du collectif de cirque, La Contrebande.

Capture d’écran 2019-03-10 à 15.05.48.pn
Capture d’écran 2019-03-10 à 15.04.50.pn

Jonathan Aubart

Il débute sa formation d’acteur à l’école des Enfant Terribles auprès de Jean-Bernard Feitussi, Jean-Pierre Baro et Abbes Zahmani avant d’entrer à l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris) en 2012 dans la promotin Art du Mime et du Geste. Formé au jeu masqué par Christophe Patty, il joue en 2013 au Théâtre du Châtelet sous la direction de Jean-François Zygel. Il a joué dans Maraband de Marine Garcia-Garnier au Théâtre de Belleville en mars 2016, dans laquelle il signe également toute la composition musicale. En 2015, il intègre la compagnie ADHOK et participe à la création du spectacle Immortels. En parallèle de sa carrière d’acteur, Jonathan Aubart est chanteur-compositeur au sein du groupe Débris de mots qui a fait plus d’une centaine de concerts dans Paris et sa région.

Charly Chevalier

Après avoir obtenu son baccalauréat Scientifique (Option Musique) en 2011, il entame des études de musicologie pendant 2 ans à l’université de Rouen. Il y découvre les métiers du son qui le pousse à quitter les bancs de l’école pour commencer à travailler dans le spectacle vivant. Accumulant de l’expérience durant plusieurs mois, il entre en 2014 au CEM au Havre pour se former au son, au plateau et à la lumière pendant un an. Se consacrant finalement vers cette dernière discipline, il travaille depuis 2017 avec la compagnie Paon dans le ciment sur leur nouvelle création, Maîa.

IMG_0413.JPG